Toutes les coordonnées des services ici

L'INTERNAT

L'AMAPE gère deux établissements accueillant chacun 24 enfants et adolescents de 5 à 18 ans placés par l'Aide sociale à l'enfance ou le Juge pour Enfants dans le cadre de la protection de l'enfance en danger (art. 375 du Code civil). Les Internats sont également habilités au titre de l'ordonnance de 1945 sur les mineurs délinquants.

 

L'accueil des jeunes

Les jeunes, que nous accueillons, sont souvent en grandes difficultés : cellule familiale instable, pathologie familiale, carences éducatives, manque de repères, victimes de violences, échec scolaire, qui peuvent avoir de graves répercussions sur leur développement psychique voire physique. Nous intervenons à une période primordiale de la vie de l'enfant : période de construction psychologique, physique et intellectuelle.

Le jeune arrivant dans les internats doit se sentir sécurisé tout d'abord. En effet, plus le jeune se sentira bien dans l'institution, plus il sera détendu et plus il sera accessible à un travail en profondeur. Nous attachons une grande importance à la prise en charge collective et à la qualité de la vie quotidienne au sein des groupes.

 

La prise en charge

La prise en charge collective est l'ensemble des actes de la quotidienneté éducative englobant l'organisation matérielle de la vie des groupes. Les repères collectifs ont une fonction structurante et sécurisante. Ils doivent permettre au jeune de se situer dans l'espace et le temps, de se socialiser et d'acquérir les apprentissages de base de la vie en société.
L'organisation de chaque groupe, adaptée aux besoins des enfants, n'est pas immuable ; elle peut évoluer et être modulée aux regards des caractéristiques (âge notamment) de la population accueillie.
Cependant, cette organisation collective laisse une place pleine et entière à chaque individu et doit permettre à chacun de ceux qui sont accueillis d'exister en tant qu'entité au sein de la collectivité. L'organisation collective choisie n'est que le support à un travail plus pointu, plus proche de chacun et de sa problématique propre : la prise en charge individualisée.

 

Un projet individuel

Le placement n'a de sens que si le jeune peut se projeter dans l'avenir à travers un projet individuel qui lui appartient, qui le motive, qui le sécurise quant à sa place. Ce projet, élaboré avec les travailleurs sociaux à l'origine de la demande de placement, la famille et le jeune, prend en compte différents aspects de la vie de l'enfant (famille, scolarité, projets personnels, culture, loisir, santé...) mais aussi son temps de passage dans les internats de la Maison d'accueil en général.

Pour certains, ce temps de passage est court ou relativement court car le placement a favorisé un abord différent ou une résolution de certaines difficultés permettant ainsi un retour en famille. Pour d'autres, le temps de passage est plus long, pouvant aller jusqu'à la majorité, car le contexte familial et les difficultés sont tels qu'un retour en famille ne sera pas envisageable. Ces jeunes vivront à la Maison d'accueil une partie de leur enfance pour aller vers l'adolescence et même devenir de jeunes adultes.

 

La famille

La prise en compte de la famille et de l'histoire familiale tient une place primordiale dans la prise en charge. En effet, le placement ne veut pas dire pour autant une rupture avec la famille mais doit permettre, au contraire, une « renégociation » ou une redéfinition des rapports entre les différents acteurs de la cellule familiale. Un de nos principaux axes de travail est d'intervenir sur les causes et raisons du placement afin que ce qui a pu être traumatique pour l'enfant dans son histoire ne soit pas un handicap pour son développement.

L'accueil des fratries est aussi une prise en compte de la famille par les groupes d'enfants. L'accueil choisi de fratries limite l'éclatement de la famille en évitant que les enfants soient placés dans des lieux différents. Cela permet une plus grande cohérence et un meilleur crédit de l'action que nous pouvons mener car les situations et les rapports de chacun peuvent être appréhendés dans leur globalité. D'autre part, les enfants restent ainsi dans une certaine réalité familiale et n'ont pas à souffrir d'une séparation d'avec leurs frères ou sœurs.

 

Le soutien scolaire

Le soutien scolaire, la définition d'un projet scolaire ou professionnel, la scolarité en général, sont aussi des points importants des internats de Crest et Loriol. Pour les plus jeunes (de 5 à 10 ans) nous intervenons à l'âge où les enfants doivent intégrer les principales bases d'acquisitions scolaires (lecture, écriture, opérations élémentaires).

La prise en compte de la scolarité fait l'objet d'une véritable dynamique au sein des internats : la majorité des enfants bénéficie d'un soutien scolaire. Les éducateurs travaillent en étroite collaboration avec des intervenants spécialisés en soutien scolaire et entretiennent des contacts réguliers avec les écoles et professeurs.